Trouver un emploi après son retour en France

Trouver un emploi après son retour en France

Savoir quoi chercher : le vrai défi

Seulement 14% des Français de l’étranger sont des salariés détachés (partis avec un contrat de travail français). Cela signifie que la majorité de ceux qui partent et reviennent sont plutôt des « immigrés », des voyageurs, de jeunes professionnels (PVT, VIE), des entrepreneurs, des étudiants, en tous les cas des personnes qui ne reviennent pas en France avec un emploi garanti (et les choses ne sont pas simples même quand c’est le cas).

L’un des plus grands défis de bien des personnes qui reviennent de l’étranger après une longue absence, c’est l’orientation professionnelle. Que faire désormais? Si la réponse est claire, et qu’il n’y a pas besoin de passer par une reconversion, une formation ou un accompagnement particulier, un simple coup de pouce pour réécrire votre CV et formuler vos motivations devrait suffire. Usez et abusez des services d’accompagnement de Pôle Emploi , et de l’APEC (services gratuits), comme “Objectif Candidature” (retour par un conseiller sur votre CV) et le simulateur d’entretien de recrutement. Il existe aussi depuis peu des MOOCs pour l’emploi proposés par Pôle Emploi qui permettent en quelques clics de récupérer les codes francais en matière de candidature.

Si vous êtes dans l’hésitation, il faut accepter que les choses prendront sans doute un peu plus de temps. Le plus dur n’est pas de trouver où envoyer son CV, mais bien d’avoir trouvé en soi l’axe, la motivation et l’élan qui donnera vraiment du sens à sa candidature (et augmentera grandement ses chances de succès). Bien sûr tout le monde n’est pas dans l’optique de trouver l’emploi “de ses rêves” en un jour, et certains n’ont pas le luxe de pouvoir attendre trop longtemps, ni d’être trop exigeants. L’essentiel étant de trouver l’équilibre entre les concessions que vous êtes prêt à faire pour travailler rapidement, mais aussi “bien” et durablement.

 

Quelle stratégie adopter ?

Job alimentaire pour gagner du temps, nouveau défi en CDI dès que possible, mi-temps combinés… Les anciens expats aussi pratiquent le « slashing » et les combinaisons de plusieurs activités, temporairement ou pas.

Emplois traditionnels : méthode traditionnelle

Le bon vieux processus classique de candidature (CV et lettre de motivation) est encore la meilleure méthode pour la majorité des emplois dits “peu qualifiés” (non cadres) auprès de TPE ou de PME, voire aussi des emplois clairement identifiés dans le monde de l’entreprise (commercial, manager, technicien…).

Pour tous les emplois locaux pour lesquels le bassin de candidats est relativement restreint, les recruteurs se fient encore souvent aux recommandations (ils appellent votre ancien employeur ou vos anciens collaborateurs quand c’est possible), et prennent une décision au regard du parcours, des compétences et de leurs besoins. Un CV refait à neuf et une lettre de motivation qui valorise clairement vos attentes actuelles (sans trop s’apesentir sur ce que vous avez fait “là bas” et sur le fait que vous mourrez peut-être d’envie d’y retourner) devraient suffire à décrocher des entretiens.

Emplois concurrentiels et innovants : self branding obligatoire

Beaucoup de profils expatriés reviennent en France avec un éventail élargi de compétences liées aux fonctions de R&D, d’enseignement/pédagogie, de management, de gestion de projet et/ou de création artistique et culturelle. La plupart des contrats locaux offerts aux expatriés francais à l’étranger (notamment les jeunes diplômés) dans ces domaines permettent d’acquérir beaucoup de responsabilités et de faire beaucoup plus de choses en peu de temps par rapport à un parcours en France. Au retour, ces profils souvent hautement qualifiés peuvent peiner à comprendre dans quelle case ils doivent rentrer désormais pour trouver un emploi, car il n’existe aucun poste en France (ou très peu) qui soient aussi polyvalents que celui exercé à l’étranger. Ces postes sont donc hautement concurrentiels (plusieurs centaines de candidatures pour une offre) et le CV à lui tout seul ne permet pas de faire la différence.

Notre équipe de prestataires spécialisés dans les parcours nomades sont à votre écoute pour accompagner votre reconversion professionnelle, qu’il s’agisse d’affiner votre projet ou de vous aider à y voir plus clair. Nous proposons des prestations ciblées sur la réécriture du CV, l’optimisation de la candidature, le réseau et bien-sûr la recherche d’emploi en France. De quoi gagner un temps précieux !

Pour des informations plus détaillées sur la recherche d’emploi post-retour, consultez le Guide du retour en France pour bénéficier de tous les retours d’expérience de notre communauté.