Ressources

par | Mai 28, 2018 |

Où trouver des données sur le retour en France ?

 

En France, les données concernant la mobilité internationale des citoyens sont connues pour être relativement incomplètes. Le registre des Français établis hors de France reste la seule base de donnée centralisée par le gouvernement, mais l’inscription sur ce registre reste facultative et on estime qu’un quart à un tiers de la population mobile n’y figure pas. La France n’a pas non plus de dispositif de suivi des entrées et sorties de son territoire, ce qui ne permet pas la visualisation des mouvements migratoires et notamment des cycles migratoires des citoyens français dans la durée. La question de la mobilité de la population reste peu visible et ses problématiques largement sous-estimées.

Le projet « Retour en France » comporte une dimension scientifique depuis sa création en 2015. Notre mission est de faire progresser la connaissance sur les migrations de retour en général et la mobilité internationale de la population  française en particulier.  Vous trouverez sur cette page plusieurs ressources pour produire des analyses, se documenter, récolter des données, prendre connaissance des rapports existants sur le sujet du retour en France.

Bibliographie scientifique

Il existe une littérature assez abondante dans le monde scientifique (principalement anglophone) sur le sujet des migrations de retour en général (tous pays d’origine confondus), et une plus spécifique sur la mobilité internationale des classes dites d’élites globalisées (Global nomads, expatriates, third culture kids, third culture adults, etc.) ainsi que sur les populations d’étudiants internationaux, les militaires, les volontaires et les humanitaires.

La littérature est bien plus fournie dans le sens du départ et de l’adaptation locale des populations mobiles (intégration sociale, intégration économique, rapports sociaux, intégration politique, réseaux de solidarités transnationaux, etc.), mais plusieurs auteurs soulignent depuis les années 1970 – 1980 l’importance cruciale d’étudier le retour, voire plus récemment l’importance de raisonner en terme de cycles migratoires et ce, y compris pour les populations issues des pays du Nord.

Nous avons réuni dans une bibliographie plus de trois-cent références listées par ordre alphabétique (les publications avec plusieurs auteurs peuvent s’y trouver plusieurs fois) sur le sujet précis du retour dans divers contextes sociaux, démographiques, géographiques et culturels.  On peut ainsi lire des études portant sur le retour des cadres expatriés japonais au Japon, sur le retour des étudiants en Corée du sud ou encore sur l’impact d’un séjour à l’étranger chez les jeunes australiens. Pratiquement aucune étude disponible ne porte sur des cohortes françaises. Les publications se concentrent sur des populations et des cohortes mobiles (étudiants, salariés, conjoints-conjointes, enfants de la troisième culture, etc.) étudiées entre 1950 et les années 2010.

 

Télécharger la bibliographie

Accédez à notre bibliographie de 16 pages et d’environ 300 références scientifiques sur le sujet du retour. Les dimensions psychologiques, anthropologiques, sociales et politiques sont privilégiées. Nous avons également inclus quelques références portant sur les migrations de retour dans les pays du Sud, à titre de comparaison. Que vous soyez étudiant, journaliste, chercheur ou simple lecteur curieux, cette bibliographie vous permettra de gagner un temps précieux pour démarrer vos recherches.

 

Rapport gouvernemental sur le retour

En 2015, le premier rapport gouvernemental consacré uniquement à la question du retour des Français en France a été publié, à la demande du premier Ministre Manuel Valls, sous la direction de la sénatrice Conway-Mouret. L’étude, très complète, place pour la première fois la notion de parcours usager au centre de la réflexion sur la mobilité : il s’agit de mettre en lumière les difficultés concrètes d’un citoyen qui revient, avec plusieurs profils types documentés. Nous avons été auditionné dans le cadre de ce rapport, aux côtés d’une centaine d’experts de la mobilité en France, rapport qui a mené à la réalisation du Simulateur « Retour en France » sur lequel nous avons ensuite été appelés comme consultants (mission toujours en vigueur à ce jour).

Données du Ministère des Affaires Etrangères

Les données produites par le Ministère des Affaires Etrangères sont en partie accessibles sur le portail data.gouv.fr . Il s’agit parfois de données simplifiées (déjà traitées), parfois de données brutes. L’ensemble des données relatives au Registre des Français établis hors de France peut être téléchargée, bien qu’il existe parfois un niveau inégal de précision accessible en fonction des années souhaitées. On trouve ainsi les chiffres du registre détaillés par l’année 2014 ; les chiffres du registre entre 2001 et 2013 ; un jeu de données brutes sur le registre et l’état civil consulaire entre 2013 et 2016 ; les chiffres du registre entre 2013 et 2016 (données traitées) ; les chiffres du programme PVT (Permis Vacances Travail) pour 2014, 2015 et 2016 ; des statistiques démographiques sur les Français établis hors de France en 2013 ; ainsi que les résultats de l’enquête sur l’expatriation des Français de 2010.

Il n’existe pas à l’heure actuelle de base de donnée centralisée sur le retour en France.

Rapport de l’INSEE sur le solde migratoire

L’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE) publie à l’occasion de chaque recensement un rapport d’analyse démographique complet sur l’évolution de la population française. Il existe dans ce rapport un encart consacré à l’évolution du solde migratoire (balance des entrées et des sorties de population sur une période donnée). Les personnes nées en France ayant quitté la France sont comptabilisées à cette occasion. Cela permet d’estimer le nombre de Français habitant hors du territoire national. La conclusion du rapport de 2015 est la suivante : « L’augmentation récente des sorties de personnes nées en France vient gonfler la présence française à l’étranger : en 2013, un peu moins de 3 millions et demi de personnes nées en France vivraient à l’étranger » (INSEE, 2015).

 

Les Cahiers du Retour (Berlitz & INSEAD)

En 2011 la société Berlitz a publié, en partenariat avec le Cercle Magellan et l’INSEAD, un « cahier du retour »,  issu du Livre Blanc rédigé par Berlitz Consulting cette même année. Il s’agit d’une petite étude sur les difficultés auxquelles sont confrontées les salariés qui reviennent en France dans le cadre d’un contrat de détachement (les acteurs de ce rapport étant tous issus du monde de l’entreprise et du management). On y trouve des données qualitatives et des témoignages intéressants. Il ne s’agit pas d’un document public ni d’une étude à vocation scientifique, il faut donc considérer les résultats et les interprétations avec le recul nécessaire.

 

Des ressources à partager ? Ecrivez-nous !

3 + 14 =